Le projet « Professionnalisation de la Chaîne de valeur Huile rouge de palme de consommation et amélioration du système de production du café Robusta pour la Promotion des Revenus durables dans les régions des Plateaux et Maritime (PHARRD/PM) » a été initié par le Consortium Vision pour Emplois et Revenus Durables au Togo (Consortium VERD-TOGO)». Ce projet présente un « volet café » dans lequel sont prévues la conception et l’élaboration d’un manuel de formation café suivant l’approche « Champs Ecoles Agriculteurs (CEA) ». Le manuel a été élaboré par une commission restreinte et validé par les acteurs concernés notamment l’Unité Technique Café-Cacao (UTCC), la Fédération des Unions de sociétés coopératives des Producteurs de Café et de Cacao – société avec Conseil d’Administration (FUPROCAT « COOP-CA »), Consortium Vision pour Emplois et le Revenus Durables au Togo (Consortium VERD-TOGO) et les Formateurs Locaux. Ce manuel présente dans un premier temps un bref aperçu sur l’approche « Champ Ecole d’Agriculteur (CEA)» (rappel des objectifs, les principes et les différentes phases de mise en œuvre de l’approche.) et dans un deuxième temps décrit les activités à réaliser pour avoir un café vert de qualité. Il met à la disposition de l’animateur du CEA une fiche méthodologique comportant : (i) des éléments dont il faut tenir compte dans l’analyse de l’agroécosystème, (ii) le pourquoi faire l’activité, comment la faire et quand la faire, le tout appuyé par des illustrations.

I. BREF APERÇU SUR L’APPROCHE « CHAMP ECOLE AGRICULTEUR » (CEA)

1.1. Définition du concept

Le CEA est un modèle participatif d’apprentissage qui est basé non seulement sur la formation des agriculteurs, mais aussi sur le renforcement de leurs capacités à prendre des décisions par rapport à la gestion intégrée de leurs champs dans les conditions agro écologiques et socio-économique qui sont les leurs en utilisant des techniques d’apprentissage développées par l’éducation non formelle (ENF) des adultes. En d’autres mots, c’est une « école sans murs » située dans le champ des agriculteurs où les « élèves » (Agriculteurs) apprennent tout au long du cycle de la culture en utilisant constamment le Cycle d’Apprentissage Par l’Expérience(CAPE), outil efficace de l’ENF. Ce cycle (CAPE) comprend 4 principales étapes : l’expérience, l’analyse, la généralité et l’application. NB : Les verbes les plus utilisés dans un CEA sont : Voir, Toucher, Entendre, Écouter, Sentir, Analyser, Échanger (communiquer).

1.2. Objectifs des champs écoles Les objectifs principaux de l’approche champ école des agriculteurs sont :

• renforcer les capacités des agriculteurs à identifier et à résoudre de façon intégrée les problèmes rencontrés dans leurs champs ;

• assurer que les technologies développées sont appropriées/adaptées aux conditions agro écologiques et socio-économiques des agriculteurs ;

• renforcer les capacités d’organisation des communautés de base notamment par la consolidation de la cohésion sociale ;

• susciter des initiatives et des savoir-faire au niveau des communautés de base en amenant celles-ci à être capables de développer, planifier et exécuter un programme de développement agricole.

1.3. Principes de base L’approche CEA est fondée sur le renforcement des capacités de décision du producteur. On note sept (7) principes :

1. l’éducation non formelle (ENF) des adultes est la méthode d’apprentissage ;

2. le champ est la première ressource de l’apprentissage ;

3. l’expérimentation (apprendre par la pratique, l’expérience et l’échange) constitue la base d’apprentissage ;

4. la prise de décision guide le processus d’apprentissage ;

5. la formation dure pendant une saison culturale (cycle complet de la culture) ;

6. le contenu de formation (curriculum) est basé sur les conditions locales du CEA ;

7. le contenu de formation dépend des problèmes qui se posent localement aux producteurs. Il est dynamique et peut évoluer dans le temps et dans l’espace suivant les écologies.

3 1.4. Différentes phases de mise en œuvre de l’approche CEA  Phase préparatoire Sept (07) activités à réaliser : l’enquête de base ou diagnostic participatif ; restitution des résultats de l’enquête et validation par les producteurs ; sensibilisation de la population villageoise à l’approche champ école producteurs ; identification des sites et des partenaires ; structuration en Champ École Agriculteur (CEA) (25 à 30 producteurs à retenir) ; validation de la structuration en CEA ; atelier de développement du curriculum ou contenu de formation.  Phase d’exécution Matérialisation (délimitation et piquetage) ; Mise en place de la culture ; Animation des séances CEA.

1.5. Animation d’une séance de CEA Une journée de travail dans le CEA se passe comme suit : • prière ; • détente (salutations, blagues, etc.) ; • rappel de la séance antérieure ; • présentation de programme du jour (et objectif) ; • analyse de l’agro écosystème (AAES) et application de décision antérieure ; • dynamique du groupe ; • sujets spéciaux (thème technique et social) ; • analyse économique (si possible) ; • évaluation de la journée + prière et suspension. La journée porte sur un thème et se réfère aux activités nécessaires à mener pour l’obtention du café vert de qualité. NB : L’analyse de l’Agroécosystème est le point essentiel de l’animation d’un CEA. Elle permet de développer les capacités d’observation des producteurs et leur esprit d’analyse critique et d’échange au sein d’un groupe. Elle combine les observations, les connaissances et expériences des producteurs pour aboutir à une décision dans une activité. L’analyse est conduite par le facilitateur suivant le calendrier cultural. Elle est organisée en travaux de groupes et suit quatre (4) étapes à savoir : 1. Observations et collecte de données : regarder minutieusement les éléments de l’environnement (ceux-ci sont présentés dans la fiche méthodologique d’animation) ;

4 2. Analyse des données : apprécier, comparer, juger les éléments observés tout en se référant à l’itinéraire technique (bonnes pratiques) ;

3. Présentation des données et discussion : chaque groupe présente les résultats de ses analyses en plénière suivi de débat ; 4. Prise de décision : après le débat, une synthèse est faite avec l’aide du facilitateur ; tous les participants du CEA s’accordent alors sur les bonnes façons de faire (formulation de recommandations).